Choc culturel

Dès son arrivée dans le Sud, Emmanuelle Jude éprouve une pluralité de chocs. Provenant du Centre-Val de Loire, son immersion au cœur du bassin méditerranéen la jette dans l’urgence de reproduire graphiquement ce qu’elle y découvre. « C’est une stratégie de survie, un des seuls moyens de prendre greffe ». Pour remplacer l’enseignement des anciens maîtres, l’autonomisation reste la voie unique de l’apprentissage. Dans un premier temps, la nature sera son modèle, ses carnets de croquis prennent l’allure d’un inventaire pour collection de musées. Telle une biologiste dessinant ses planches d’anatomie, elle exerce son regard afin de répertorier insectes, reinettes, sardines… Tout recenser est un repère qui reste inachevé.

ut nec Praesent ipsum Praesent sed in Donec elit. felis